La soprano Sandrine Piau rejoint Alpha pour de nombreux projets d’enregistrements

Publié le 19/03/2018

La soprano Sandrine Piau est à la tête d’une impressionnante discographie qui a connu un grand succès, tant critique que commercial dans de nombreux pays. Elle rejoint aujourd’hui le label ALPHA CLASSICS pour plusieurs projets d’enregistrements, qui vont couvrir de nombreux répertoires, du baroque au 20ème siècle…

Pour son premier album solo chez Alpha, elle retrouve sa complice de toujours, la pianiste Susan Manoff, avec laquelle elle aime concevoir des voyages musicaux à travers les pays, les âges et les thèmes poétiques. Cette fois, elles ont imaginé un programme autour du thème de la Chimère, «quête  illusoire, inassouvie, tombeau de nos illusions…». Ce parcours mêle le lied allemand (Carl Loewe, Robert Schumann, Hugo Wolf), des mélodies de Debussy, les Banalités de Poulenc, des songs de Samuel Barber et des découvertes de compositeurs plus rares comme l’anglais Ivor Gurney, né en 1890, ou les Dickinson Songs du pianiste, chef d’orchestre et compositeur André Previn…

Sandrine Piau poursuivra son chemin avec Alpha en retrouvant un autre complice de toujours, Christophe Rousset. Ensemble et bien sûr avec les Talens Lyriques ils gravent cet été un Stabat Mater de Pergolese (De rares pièces de Leo et de Porpora complètent le programme) avec le contre-ténor Christopher Lowrey, (qu’on a pu entendre dans  les 7 Péchés Capitaux de Monteverdi par Leonardo Garcia Alarcon (Alpha 249))…

Entre-temps, Sandrine Piau fait une tournée avec le Concert de la Loge et Julien Chauvin autour d’un programme de mélodies avec orchestre, « Plaisirs d’Amour » - Debussy, Duparc, Dubois, Vierne, Massenet, Saint-Saëns - conçu par le Palazetto Bru Zane et enregistré à l’Arsenal de Metz.

Sandrine participera également à l’intégrale HAYDN 2032, dirigée par Giovanni Antonini : elle y chantera la cantate Berenice.

 

On retrouve déjà Sandrine Piau dans le coffret DVD (Alpha 715) consacré à Alcina et Tamerlano  de Haendel, filmé à la Monnaie de Bruxelles, dirigé par Christophe Rousset et mis en scène par Pierre Audi, dans lequel elle est une prodigieuse Alcina, unanimement encensée.