Découvrez nos nouveautés : 27 Avril !

Publié le 27/04/2018

Linn records

Biber
The Mystery Sonatas

Christina Day Martinson
Martin Pearlman
Boston Baroque

Les Sonates du Mystère de Biber, d’une puissance étonnante et profondément émouvantes, illustrent le triomphe de l’invention baroque. Christina Day Martinson de Boston Baroque nous offre un véritable tour de force technique, naviguant sur les défis virtuoses posés par la technique de la scordatura. Le Boston Classical Review décrit ses prestations en concert comme « une explosion de complexité technique et de magie musicale », tandis que le Boston Globe écrit : « Day Martinson […] n’a pas simplement survécu, elle a triomphé. » L’emploi de six violons et de quinze accords différents crée des paysages sonores comme venus d’un autre monde, pour une expérience d’écoute profondément émouvante. La pratique très déroutante de la scordatura atteint des sommets dans la Sonate XI (« La Résurrection »), où les deux cordes du milieu sont croisées à la fois à la tête et derrière le chevalet, de sorte qu’une croix apparaît sur le violon. Les quinze sonates ont été traditionnellement groupées en trois séries de cinq : cinq mystères joyeux, cinq mystères tristes et cinq mystères glorieux. Martin Pearlman, le fondateur de Boston Baroque, joue l’orgue et le clavecin, Michael Leopold le théorbe et la guitare et Michael Unterman le violoncelle.
 

Guillaume Dufay
The Dufay Spectacle

Gothic Voices

Après ses débuts pour Linn qui ont vu la « relance d’un groupe emblématique » (Choir & Organ), Gothic Voices présente The Dufay Spectacle, avec Andrew Lawrence-King en invité. Dans une explosion de polyvalence mettant en lumière le plus grand compositeur de la pré-Renaissance française, nous faisons notre entrée dans une grande fête de mariage le jour de l’An, où optimisme et images sont à l’œuvre, imprégnés aussi d’émotions tumultueuses, la musique explorant leurs relations en les taquinant. Les plus grands motets de Guillaume Dufay et une utilisation festive des instruments sont là pour marquer la splendeur de l’occasion. Dans cet ultime épanouissement de l’époque médiévale, nous percevons, dans la virtuosité bourguignonne à la quintessence de la musique de Dufay, à quel point sa richesse musicale a atteint le moment précis où elle est sur le point d’éclater dans l’art et les idées nouvelles de la Renaissance. The Dufay Spectacle célèbre le génie de cet artiste avec un spectacle éclectique tantôt d’une robustesse joyeuse et passionnée, tantôt d’une ardeur dévotionnelle plaintive, avec des rythmes lents et sombres ou dans des cascades de mélodies et de rythmes complexes et palpitants. Tout comme la chanson centrale résonne de la promesse du jour de l’An, Ce jour de l’an est effectivement un jour à célébrer.

RICERCAR

Claudio Monteverdi
Lettera amorosa

Mariana Flores
Cappella Mediterranea
Leonardo García Alarcón

Après le succès de l’album consacré à Francesco Cavalli, voici à nouveau ces interprètes dans un programme entièrement consacré aux œuvres a voce sola de Claudio Monteverdi, entre le célèbre Lamento d’Ariana et le sublime (et moins connu) Voglio da vita uscir… Mariana Flores incarne ici les plus émouvantes personnalités de ce répertoire montéverdien.
 


FUGA LIBERA

THE ROMANTIC VIOLA

Daniel Weissmann
Jean-Louis Delahaut

Directeur de l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège, Daniel Weissmann est avant tout altiste. En compagnie du pianiste Jean-Louis Delahaut, il propose un récital qui illustre la richesse du répertoire de son instrument chez les compositeurs et virtuoses romantiques.

ARCANA

Claudio Monteverdi
Monteverdi a San Marco

Odhecaton
Paolo Da Col

Après avoir publié un CD consacré aux œuvres sacrées polyphoniques composées pour la basilique Santa Barbara durant la période à laquelle Claudio Monteverdi travailla pour les Gonzague à Mantoue (Diapason d’or de l’année, Grand Prix international de l’Académie du disque lyrique, Critics’ Choice de Gramophone), Odhecaton propose, avec ce nouvel enregistrement, des œuvres sacrées datant des dernières années du compositeur et écrites pour la basilique Saint-Marc, où Monteverdi devint maestro di cappella en 1613. Cet enregistrement nous donne à entendre les deux faces du style sacré de Monteverdi: le stile antico ou style contrapuntique strict, illustré par la Messe pour quatre voix publiée de façon posthume en 1650; et le stile moderno, à savoir une écriture vocale concertato et solo. Le monumental Gloria a 7, conçu pour une cappella riche en chanteurs et en instrumentistes virtuoses, illustre parfaitement ce style concertato, qui combine et entremêle voix et instruments. Dans cette ville de théâtres, à l’apogée du canto a voce sola, Monteverdi transforma le célèbre Lamento d’Arianna (extrait de son opéra perdu Arianna) en une pièce sacrée (Iam moriar mi fili). Les Litaniesà la Vierge Marie, publiées en trois collections entre 1620 et 1650, se font l’expression d’un doux style marial, dominé par des invocations chorales a cappella alternant avec de brefs passages solos.