« Sa totale maîtrise Instrumentale et son intelligence de l'organisation sonore lui permettent, échappant aux clichés‐ghettos de la contrebasse (stricte fonctionnalité "discrète mais efficace" et/ou rituels solos‐démonstrations) de s'imposer au coeur d'un ensemble simultanément comme voix majeure (à la belle et dense sonorité), compositeur‐arrangeur et, sans le moindre exhibitionnisme, axe mélodico‐harmonique »

Philippe Carles – Le nouveau Dictionnaire du Jazz

 

Stéphane Kerecki est né à Paris en 1970. Après des études supérieures d’économie à Paris II (DEA), il entre au Conservatoire National Supérieur de Paris où il étudie la contrebasse avec Jean‐François Jenny‐Clark, Riccardo Del Fra et Jean Paul Celea. Ses premiers engagements l’amènent à intégrer le quartet de Steve Potts et à devenir le premier bassiste du Paris Jazz Big Band.

Depuis une dizaine d’année, Stéphane Kerecki s’est produit dans les groupes de Denis Colin, Guillaume de Chassy, Yaron Herman, Daniel Humair, François Jeanneau, Sheila Jordan, Steve Lehman, Ronnie Lynn Patterson, Michel Portal, Anne Paceo, Thomas Savy, Jacky Terrasson… Par ailleurs, il est gratifié en 2001 du 2e prix de Soliste au Concours International de Jazz de Paris La Défense (seul contrebassiste nommé) et, en 2005, le magazine « Jazzman » le classe parmi les "125 talents pour demain".

Depuis 2003, il dirige son propre trio formé avec le saxophoniste Matthieu Donarier et le batteur Thomas Grimmonprez. Il enregistre deux disques avec ce trio "Story Tellers" et "Focus Danse" pour lesquels il reçoit de nombreuses récompenses : Grand Prix 2007 de l’Académie Charles Cros, Disque d’Emoi de l’année 2007 (Jazz Magazine), Choc du Monde de la Musique 

Son 3e opus "Houria" invite le saxophoniste américain Tony Malaby (Charlie Haden, Paul Motian, Daniel Humair, Michel Portal…) à se joindre au trio. Ce disque est nommé aux victoires du Jazz 2009 dans la catégorie "révélation instrumentale" et remporte un vif succès auprès de la profession.

En 2010, Il poursuit sa collaboration avec le label Zig‐Zag territoires en enregistrant pour ce label le CD "Patience" avec le pianiste anglais John Taylor (Kenny Wheeler, John Surman, Jan Garbarek, Miroslav Vitous, Peter Erskine…). Ce disque est unanimement salué par la critique et reçoit un «CHOC de l’année 2011» du magazine Jazz Magazine / JAZZMAN.

Enfin, en 2012, le trio enregistre son dernier opus « Sound Architects » en compagnie du saxophoniste Tony Malaby et du pianiste serbe Bojan Z (Michel Portal, Henri Texier, Julien Lourau…), pour le label Outnote/Outhere. Ce disque est unanimement salué par la presse spécialisée (« Indispensable JAZZ NEWS », Sélection SO JAZZ, Elu citizen Jazz, MUST TSF…) et est sélectionné parmi les 3 disques de jazz de l’année 2012 par le quotidien « Libération ».

En février 2013, enfin Stéphane Kerecki est nommé parmi les trois finalistes du Prix Django Reinhard (Musicien Français de l’année) de l’ »Académie du Jazz ».