Composée en 1944 et créée à Paris Salle Gaveau le 26 mars 1945 par Yvonne Loriod, cette œuvre est le second des grands cycles pianistiques d'Olivier Messiaen et une pièce majeure du compositeur et du répertoire pour piano seul. Elle trouve bien sûr sa source dans la spiritualité et dans la foi d’Olivier Messiaen qui écrit à son sujet : "Contemplation de l'Enfant-Dieu de la crèche et regards qui se posent sur Lui : depuis le Regard indicible de Dieu le Père jusqu'au Regard multiple de l'Église d'amour, en passant par le Regard inouï de l'Esprit de joie, par le Regard si tendre de la Vierge, puis des Anges, des Mages et des créatures immatérielles ou symboliques (le Temps, les Hauteurs, le Silence, l'Etoile, la Croix) ». Il poursuit : « C'est un complexe de sons destinés à de perpétuelles variations, préexistant dans l'abstrait comme une série, mais bien concret et très aisément reconnaissable par ses couleurs : un gris bleu d'acier traversé de rouge et d'orange vif, un violet mauve taché de brun cuir et cerclé de pourpre violacée. » La vision de cette œuvre de Martin Helmchen, à la fois grand virtuose du piano et lui aussi très empreint de spiritualité, apporte une pierre importante à l’édifice « messiaenique ».

Preis der Deutschen Schallplatten Kritik award