Cet enregistrement est réédité dans la collection des "Indispensables du baroque", avec une interview inédite de Skip Sempé : 

« Au cours des trente dernières années, l’essentiel de ce qui a changé est tout simplement générationnel, parmi les musiciens eux-mêmes. Parfois il faut préserver ce pour quoi l’on a travaillé ; parfois il faut prendre le risque de céder à quelque chose que l’on peut vouloir ou non, sachant que toute interprétation est essentiellement expérimentale et temporaire par nature. Nous avons redécouvert une extraordinaire sonorité orchestrale Renaissance que l’on n’avait jamais entendue à notre époque. Elle a été rendue possible non pas par la décision de jouer sur instruments d’époque mais plutôt par la réunion d’extraordinaires virtuoses qui jouent avec une entière liberté d’expression et une spontanéité instrumentale revigorante, encouragés par le fait qu’ils n’ont pas peur du chef.

Il faut se rappeler que lorsque l’on s’offre sur le marché des concerts ou des disques, l’ambition de cet exercice est de donner une interprétation qui soit aussi compétente – ou encore plus convaincante – que tout ce qui a été entendu auparavant, ou peut-être que tout ce qui est proposé actuellement. C’est un peu un défi mais un enregistrement comme Venezia Stravagantissima est déjà considéré comme une référence historique dans ce répertoire, bien qu’il ne date que de quinze ans. Tempus fugit. »

- Skip Sempé