La mezzo-soprano Eva Zaïcik rejoint Alpha pour plusieurs enregistrements. Élue "Révélation lyrique" des Victoires de la Musique Classique 2018 et lauréate cette même année du prestigieux concours Reine Elisabeth de Belgique, Eva Zaïcik est une des artistes lyriques les plus en vue de sa génération. Elle a participé au “Jardin des Voix” des Arts Florissants de William Christie et collabore régulièrement avec Le Poème Harmonique et Vincent Dumestre… Mais son complice de toujours est le claveciniste Justin Taylor. Ensemble et avec les violonistes Théotime Langlois de Swarte, Sophie de Bardonnèche et la gambiste Louise Pierrard, ils ont créé Le Consort, qui explore les œuvres profanes ou sacrées de compositeurs tels que Charpentier, Campra, Clérambault… Pour cet enregistrement, ils ont été rejoints par la flûtiste Anna Besson et la gambiste Lucile Boulanger, toutes deux bien connues du label Alpha, et Thibault Roussel (théorbe). Cet enregistrement est consacré aux Cantates de Lefebvre, Montéclair, Clérambault, Courbois, dont plus de la moitié n’ont jamais été enregistrées…

La cantate inspire des compositeurs éloignés de l’Opéra, qui rejouent, dans le cadre intime des salons, les histoires à la mode. Un genre subtil, une peinture saisissante des caractères….

Le choix de France Musique award Choc Classica award

« Par son élégance souveraine, son autorité naturelle, son timbre grave, son expression intense, Eva Zaïcik surclasse ses aînées. »
Classica
« Un effectif modeste, chambriste comme à l'époque, visiblement sous le charme de la cantatrice. On ne peut donner tort aux instrumentistes, même si un peu moins de retenue aurait donné davantage de relief à ce charmant enregistrement. »
L'Echo
« En dépit de la sobriété des moyens mis en œuvre, s’impose ici un dramatisme maîtrisé qui va droit au but et atteint ses sommets d’expressivité dans les très brèves Cantatilles de Louis Antoine Le-febvre, culminant dans un poignant Venez chère ombre qui donne son titre à ce passionnant programme. »
Le Soir
« Des cantates parfois prévisibles dans leurs moments galants, mais qui peuvent créer aussi une émotion véritable : et c’est là que Zaïcik, finement soutenue par le Consort de Justin Taylor, est à son meilleur. »
La Libre Belgique
« Ces œuvres profanes possèdent une étonnante théâtralité, dont Eva Zaïcik et ses camarades tirent tout le parti possible. »
Télérama