J. S. Bach, Biber, Marini, Corelli: voilà quatre figures majeures de la musique baroque que personne ne penserait à associer à la harpe. Pourtant, ils travaillèrent dans des environnements où des harpistes étaient actifs, comme en attestent de nombreuses sources, et où un répertoire solo pour la harpe existait certainement, même s’il ne fut jamais couché par écrit. Cet ambitieux projet part de cette prémisse et est le résultat de recherches approfondies. Il suggère que le répertoire pour violon, instrument qui partage de nombreuses caractéristiques idiomatiques avec la harpe, fut longtemps une source d’inspiration pour les harpistes. Ainsi, certaines des pièces pour violon les plus célèbres et virtuoses ont été arrangées pour la harpe, offrant à ces oeuvres un souffle nouveau et mettant en lumière des nuances nouvelles et inattendues.

Flora Papadopoulos, après avoir collaboré avec des ensembles comme Cappella Mediterranea/L. García Alarcón, Concerto Italiano/R. Alessandrini, Matheus/ J.-C. Spinosi et Laboratorio ‘ 00/F. Pavan, réalise aujourd’hui son premier album solo. En explorant des voies personnelles,hautement empiriques et expérimentales, elle fait revivre une pratique musicale fascinante longtemps oubliée.