Venu à Chicago pour deux jour, Misha Mengelberg a joué avec une kyrielle de musiciens avant de rentrer chez lui. Ainsi nous laisse-t-il des souvenirs. Par bonheur il a également posé cette stèle, ces deux CD qui renferment un message intemporel. Des sons au-delà de l’expression ; des signifiants, des êtres vivants. Art Lange, traduit par Benjamin Mouliets