Time and Place résume à merveille l’entrée de Claire Martin dans l’univers du jazz et les choix de répertoire inventifs et résolument tournés vers l’avenir qui ont jalonné sa carrière admirable. Avec le Montpellier Cello Quartet, elle donne vie à un mélange sonore magique de jazz et de musique de chambre qui inclut de nouveaux arrangements de titres d’auteurs et compositeurs éclectiques tels que Lennon & McCartney, George Gershwin, David Bowie et Thelonius Monk. Forte d’un réseau de contacts développé depuis trente ans, Claire a commandé une série de nouveaux arrangements originaux. Parmi ceux-ci, «Two Grey Rooms» de Joni Mitchell, arrangé par le célèbre compositeur Mark Anthony Turnage. Le pianiste Joe Stilgoe interprète son propre titre «Lost For Words» et propose un arrangement unique de «She’s Leaving Home» (Lennon & McCartney). On retrouve également des échos d’«Eleanor Rigby» des Beatles dans un nouvel arrangement de «The Man Who Sold The World» de David Bowie. La longue collaboration qui unit Claire à Richard Rodney Bennett s’exprime tant au niveau de l’écriture que des arrangements: «Early To Bed» est un titre typiquement Bennett dont Claire livre une interprétation sincère. De la première plage de l’album à «Goodbye For Now» en passant par son arrangement incroyablement entraînant de «Catch Me If You Can», Claire Martin revient, dans Time and Place, vers des territoires pop métissés avec une vigueur renouvelée: une tendance qu’elle a adoptée bien avant que Norah Jones et Madeleine Peyroux ne la popularisent.