ATTENTION: Ce coffret ne peut être livré que dans les régions suivantes: Europe et bassin méditerranéen. Nous regrettons que la livraison vers d'autres pays ne soit pas possible pour le moment, les commandes passées par erreur ne seront pas expédiées

Pour ce nouvel enregistrement, Phantasm a choisi d’arranger pour consort de violes certaines des pages pour clavier les plus remarquables de J. S. Bach. Sous la direction de Laurence Dreyfus, les musiciens se sont donné pour mission de partir à la découverte des richesses cachées derrière l’idiome plus «neutre» du clavecin et de l’orgue, donnant ainsi vie aux personnages fascinants tapis dans l’ombre des lignes polyphoniques. Dans ce processus de confrontation, les musiciens, au nombre de 3 à 6, se sont retrouvés face à l’étonnante perspicacité psychologique des inventions les plus radicales du compositeur. Tiré principalement des deux livres du Clavier bien tempéré, de L’Offrande musicale et de la Clavier-Übung III, le répertoire choisi pour cet enregistrement forge des liens étranges entre Bach et les anciennes traditions anglaises de la Fantaisie et de l’In nomine, avec une incursion dans un monde chromatique de douze sons où les émotions brutes du modernisme expressionniste deviennent non seulement audibles, mais aussi audacieusement pertinentes. Une deuxième partie du Well-Tempered Consort («Le Consort bien tempéré») est d’ores et déjà prévue pour 2021.

« 5 Diapasons - Magnifiquement sculptées, ingénieusement articulées (à la Jesus-Christus-Kirche Dahlem de Berlin, Allemagne), les violes de Phantasm évoluent avec élégance. Chaque voix instrumentale parfaitement détourée, se visualise et renforce la lisibilité du contrepoint. Ampleur, stabilité, richesse harmonique qualifient également cette captation. Philip Hobbs campe une image tout en relief qui, comme un seul corps sonore, prend des couleurs variées aux reflets irisés et chatoyants. Un baume de douceur et de sérénité. Isabelle Davy, Prise de son d'exception »
Diapason
« Impossible de ne pas penser à la riche tradition anglaise du Viol consort, de Tye à Purcell, dont Phantasm est l'ensemble de référence, ce qui est loin d'être un contresens. Pour une interprétation fraîche, c'est sans doute une qui renouvelle l'écoute. Pablo Galonce »
Musikzen
« Les archets experts de Phantasm dessinent chaque atmosphère avec subtilité, usant de leurs ressources rhétoriques et dynamiques pour ne jamais laisser la musique s'enfermer dans un camaïeu de gris ou d'ocres. […] Le choix intelligent des pièces et la variété des affects convoqués par les musiciens n'oublient jamais d'y ouvrir ces havres consolateurs de joie, de chaleur et de lumière qui sont au cœur même de l'art de Bach. Jean-Christophe Pucek »
Diapason