ATTENTION: Ce coffret ne peut être livré que dans les régions suivantes: Europe et bassin méditerranéen. Nous regrettons que la livraison vers d'autres pays ne soit pas possible pour le moment, les commandes passées par erreur ne seront pas expédiées

Limitrophe de la Chine et de l’Afghanistan, le Tadjikistan faisait partie de l’URSS jusqu’à son indépendance en 1991. Ce pays de montagnes et de plateaux possède une économie essentiellement rurale, principalement basée sur la culture du coton. En raison de cette protection topographique, le tadjiki est resté relativement hermétique aux influences étrangères, ce qui garantit à cette langue la conservation d’un certain archaïsme poétique. La musique savante tadjik, par exemple, s’inscrit dans la tradition modale persane qui évolue depuis quatorze siècles. Par ailleurs, les diverses croyances religieuses qui s’entrecroisent au Tadjikistan engendrent un syncrétisme de symbolisme spirituel qui va jusqu’à expliquer de manière mythique la création des instruments, ainsi qu’à les classer selon qu’ils évoquent le Paradis ou l’Enfer. Les meilleurs musiciens tadjik sont dès lors ceux qui parviennent à la fois à exprimer la terreur inspirée par la mort avant de ramener ses auditeurs à une joie terrestre salvatrice, accompagnés d’une multitude d’instruments qui vont de la flûte nay au luth robâb, en passant par les vièles dhidjak et les tambours sur cadre daf.

Enregistré en 1989-1990 au Tadjikistan par Sorour Kasmaï.

Livret disponible ci-dessous en français et anglais.

Cliquez ici pour voir toute la collection Fonti Musicali