ATTENTION: Ce coffret ne peut être livré que dans les régions suivantes: Europe et bassin méditerranéen. Nous regrettons que la livraison vers d'autres pays ne soit pas possible pour le moment, les commandes passées par erreur ne seront pas expédiées

Fuga Libera est heureux de présenter Christian Arming, le nouveau chef d’orchestre et directeur musical de l’Orchestre Philharmonique Royal de Lie?ge. Pour son premier enregistrement avec l’OPRL, le chef autrichien donne son point de vue sur l’esprit musical du compositeur franco?belge Ce?sar Franck.

Ouverture du disque : la grande ‘Symphonie en re? mineur’ du maître liégeois que l’OPRL a jouée sur les grandes scènes du monde entier (Musikverein de Vienne, Concertgebouw d’Amsterdam, Nations Unies à New York…). Puis deux œuvres inédites : le poème symphonique ‘Ce qu’on entend sur la montagne’ et la musique de ballet de l’ope?ra ‘Hulda’. ‘Ce qu’on entend sur la montagne’ (64 pages manuscrites) s’inspire du poème homonyme de Victor Hugo. Cette partition (1846) pourrait très bien constituer le premier poe?me symphonique de l’histoire. Si Liszt a en effet entrepris de composer une œuvre semblable – sur le même poème –, il attendra 1849?1850 pour y mettre la dernière main et l’intituler ‘Bergsinfonie’. La musique de ballet de l’ope?ra ‘Hulda’, intitulée ‘La lutte de l’Hiver et du Printemps’, articulée en cinq mouvements, adopte la forme d’une symphonie. Franck dit a? son sujet : « Je crois que le ballet d’Hulda est une très bonne chose, j’en suis content ; je viens de me le jouer... je l’ai danse? ! ».

Diapason Or award