Strange Fruit est un projet du compositeur et saxophoniste protéiforme Fabrizio Cassol qui prend la forme d’un album concept que l’on pourrait qualifi er d’ « Opéra World ». Ce songbook a été élaboré sur une période de plus de quatre ans, en compagnie d’une série de chanteurs de renom qui ont composés ou co-composés chaque pièce dans des traditions expressives et stylistiques propres, toutes très différentes. Le titre Strange Fruit fait référence à la chanson du même nom incarnée majestueusement par Billie Holiday, qui reste un chef d’oeuvre incontournable de la musique autant qu’un symbole humaniste. On retrouve sur l’album une version inspirée de la version originale datant d’avant B. Holiday ainsi qu’une autre, sorte de fresque colorée inspirée par son interprétation ainsi que par les chorals de Bach ou encore les choeurs d’hommes maliens et accompagnée par les voix célestes des quarante jeunes filles de la Choraline.

L’association entre Strange Fruit et Some Days, poème de James Baldwin et pièce majeure du sentiment intérieur, du doute et de la possibilité d’une catharsis salvatrice, crée un axe, un « miroir de sens », autour duquel se tressent les autres thématiques telles que la spiritualité (Sehet Jesus, If Jesus...), l’amour passionnel (Soukora), l’appel au rassemblement et à la liberté (Didadi horns), la pauvreté, l’abandon, le délaissement (les enfants de la rue), le rêve et la remise en question (I can’t sleep tonight), la fête et le respect des anciens (Farka).

L’album, originellement sorti sur le prestigieux label Blue Note (2012), a été produit par le pianiste Eric Legnini.