Dans  l’Égypte  ancienne,  «  kem  »  désignait  la  couleur  noire,  comme  celle  du  limon  du  Nil,  de  la  terre  noire,  fertile.  Un  mot  extrêmement  positif  pour  une  couleur  souvent  vue  comme  négative  ou  «  diabolique  ».  C’est  sur  ce  terreau  symbolique  que  (the  mystery  of)  KEM  développe  de  nouveaux  aspects  rythmiques  dont  les  schémas,  les  «  danses  »  et  les  improvisations  prennent  racine  dans  la  complémentarité  Yin  et  Yang  des  pulsations  rythmiques  (égales/inégales).  Pour  ce  voyage,  Stéphane  Galland  est  entouré  de  jeunes  musiciens  audacieux  et  talentueux  :  Sylvain  Debaisieux  (saxophone),  Bram  De  Looze  (piano),  Federico  Stocchi  (basse)  ;  il  est  rejoint  par  l’un  des  plus  grands  joueurs  de  flûte  carnatique,  Ravi  Kulur  (Ravi  Shakar,  Anoushka  Shankar...),  originaire  du  Sud  de  l’Inde.  L’album  présente  également  Ibrahim  Maalouf  en  invité  (très)  spécial.  Avec  (the  mystery  of)  KEM,  Stéphane  Galland  revisite  les  racines  rythmiques  où  convergent  toutes  les  traditions  musicales  qu’il  a  côtoyées  et  intégrées  dans  son  propre  langage  ;  il  explore  un  espace  spécifique  qui  permet  l’intégration  de  tous  ces  concepts  sans  a  priori  ou  limitation  stylistique.  Bienvenue  sur  la  terre  noire  et  mystérieuse  de  KEM  !