Tournant le dos à l’air à la mode, Stéphane Kerecki inscrit sa démarche artistique dans le long terme. Alliant changement et continuité, le contrebassiste s’appuie depuis 2003 sur deux musiciens talentueux de sa génération, Thomas Grimmonprez (batterie) et Matthieu Donarier (saxophones ténor et soprano). Pour ce projet, Kerecki élargit son groupe à deux voix majeures du jazz contemporain : le saxophoniste Tony Malaby, déjà son complice dans « Houria » (Zig-Zag Territoires 2009) et le pianiste Bojan Z, auquel le lient notamment des origines serbes. Entre les cinq musiciens, l’osmose s’est aussitôt manifestée dès les premières répétitions précédant l’enregistrement en janvier 2012 : « J’ai été stupéfait, confie Stéphane Kerecki, par la manière avec laquelle, sans forcément parler outre mesure, chacun amenait une pierre à l’édifice ». Il est apparu naturel de choisir comme titre de l’album une composition de Stéphane « Sound Architects ». Sur les douze titres, Stéphane en signe (seul ou en association) onze, le douzième étant un air traditionnel serbe. En solo ou à la manœuvre en tête du groupe, dans les petites pièces (les trois Snapshots d’une petite minute) comme dans les interprétations collectives, le leader fait parler de jolie manière sa contrebasse, y compris à l’archet. A ce dépouillement dans l’élégance, répondent la densité de Tony Malaby et la légèreté de Matthieu Donarier, tous deux alternant ténor et soprano, et le lyrisme percutant de Bojan Z.

Elu citizen jazz award Top 6 Jazz News award 4 étoiles Jazz Mag award