ATTENTION: Ce coffret ne peut être livré que dans les régions suivantes: Etats-Unis, Europe et bassin méditerranéen.

CPE BACH - Violon et Piano
Sonates pour violon et pianoforte . Sonates Hq 513 Wq 77, Hq 514 Wq 78, Hq 545, H 512 Wq 76
Leur esthétique commune autour de la Chaconne de JS Bach transcendait les styles (Busoni, Brahms, Lutz) et les instruments (violon baroque et piano Steinway). Elles se rencontrent chez Carl Philipp Emanuel Bach - cette fois ensemble sur des instruments d'époque - .
« Une musique tellement riche, surprenante, imaginative, nourrie d'un contexte aussi exaltant que celui de l'Empfindsame Zeit appelle des interprétations variées, chacune de nous pouvant amener ses propres moyens d'expression, sa fantaisie, ses histoires... suivant le moment, nous avons privilégié les contrepoints élaborés et les formes complexes ou bien l'expressivité qui souvent nous parait comme visionnaire, telle celle qui irrigue tout le premier mouvement de la sonate en Do mineur, dans une idée Schubertienne du développement, ou encore les deuxième et troisième mouvements de la sonate en Si mineur, qui me rappellent à chaque instant les tableaux des "Scènes de la forêt" de Schumann. » Amandine Beyer Schumann ? C'est leur prochain projet ! Amandine Beyer - 1er Prix du CNSM de Paris en violon moderne et Diplôme de soliste de la Schola Cantorum de Bâle chez Chiara Banchini en violon baroque, 1er prix du concours international de violon Antonio Vivaldi de Turin - et Edna Stern - élève de Krystian Zimerman à Bâle, de Martha Argerich à Bruxelles, de Leon Fleisher aux USA et de Patrick Cohen au pianoforte à Paris- forment un duo exceptionnel depuis leur rencontre à la Fondation Juventus en 2002. A propos de leur disque Chaconne paru en juin 2005 « Majestueuse, arachnéenne, hypnotique. Parfaite à chaque inflexion d'un phrasé que la jeune soliste modèle avec un sens de l'espace ». Pierre Gervasoni - Le Monde -24 mai 2005 « Sa fantaisie, son panache, son enthousiasme (qualités peut-être héritées de Martha Argerich) illuminent le lyrisme romantique et les flammèches gothiques dont Busoni a garni la partition. » Jérôme Bastianelli - Diapason découverte - juin 2005