Au  début  du  XVIIIe  siècle,  la  musique  instrumentale  italienne  atteignit  la  France  où  son  impact  décisif  commença  à  se  faire  sentir.  Michele  Mascitti  fut  l’un  des  protagonistes  de  ce  changement  remarquable.  Le  jeune  violoniste  déménagea  de  Naples  à  Paris,  où  il  passa  la  majeure  partie  de  sa  longue  vie  et  publia  neuf  recueils  de  musique  instrumentale  entre  1704  et  1738.  Le  succès  extraordinaire  et  la  popularité  de  son  œuvre  permirent  à  Mascitti  de  vivre  durant  de  longues  années  comme  musicien  free-lance  et  d’être  applaudi  et  admiré  dans  les  cercles  artistiques  de  la  capitale  française.  Sa  musique  nous  transporte  dans  l’atmosphère  raffinée  des  salons  aristocratiques  parisiens  et  dans  les  galanteries  si  joliment  illustrées  par  les  tableaux  de  l’époque.
Les  sonates  pour  violon  enregistrées  ici  pour  la  première  fois  mêlent  l’expressivité  napolitaine  brillante  et  passionnée  à  l’élégance  et  à  la  grâce  de  la  tradition  instrumentale  française,  offrant  ainsi  un  bel  exemple  de  la  nouvelle  réunion  des  goûts.