ATTENTION: Ce coffret ne peut être livré que dans les régions suivantes: Europe et bassin méditerranéen. Nous regrettons que la livraison vers d'autres pays ne soit pas possible pour le moment, les commandes passées par erreur ne seront pas expédiées

Mozart et Beethoven avaient le même âge lorsqu’ils écrivirent ces pièces ici rassemblées, et c’est bien leur bousculante fougue que l’on entend claquer au soleil de leurs quelque 27 ans.

Oui, leur jeunesse et leur vitalité créative y flamboient, mais aussi l’incandescente jeunesse du pianoforte, enfin en pleine possession de ses moyens, et puis la jeunesse d’un style et d’une esthétique qui ne cesse de s’inventer et de se réinventer, cherchant ses nouveaux codes et s’opposant aux récents courants à la mode.

La première moitié du xviiie siècle, qui avait fait du violon le royal ambassadeur de sa musique instrumentale, fit longtemps prévaloir partout en Europe et particulièrement chez les compositeurs-violonistes italiens et français, le modèle corellien de la sonate à violon seul et basse continue. La seconde moitié du siècle, elle, fera du pianoforte son prince, dont l’avènement surviendra après une irrépressible ascension sur le clavecin, dans les années 1780, offrant une nouvelle palette expressive à la musique de chambre autant qu’à la sonate pour clavier.

Le visage nouveau d’une violoniste y croise la découverte d’un nouveau talent du clavier, un disque à ne pas manquer !...