ATTENTION: Ce coffret ne peut être livré que dans les régions suivantes: Europe et bassin méditerranéen. Nous regrettons que la livraison vers d'autres pays ne soit pas possible pour le moment, les commandes passées par erreur ne seront pas expédiées

Après le 2e Concerto (ALPHA 395), Nelson Goerner présente ici son premier récital solo consacré à Brahms avec la Sonate opus 5, une composition de jeunesse, une oeuvre « fougueuse, pleine d’ardeur et de vitalité, dit Goerner, mais qui demande un interprète ayant atteint une maturité dans son développement pour exprimer tout ce qu’elle contient ». Le pianiste d’origine argentine a justement cette sonate à son répertoire depuis ses débuts et il l’a beaucoup jouée en concerts. Beaucoup de compositeurs se sont intéressés à Paganini et ont écrit des variations sur son célèbre thème : Liszt avant Brahms, Rachmaninov ou Lutosławski après… « Brahms fait preuve d’une invention débordante dans ses Variations, à la fois très virtuoses, mais aussi très profondes et surtout pleines de fantaisie. Brahms donne le nom d’ ‘Études’ à ces variations qui, à l’instar de Chopin ou Liszt, dépassent de très loin le caractère apparemment rébarbatif de cet intitulé », conclut le pianiste. « C’est une merveille d’inventivité ! »        

GRAMOPHONE Editor's Choice award

« De bout en bout, un miracle de grandeur, de souffle et de lisibilité. »
Diapason, 12/2019
« J’admire plus encore que Nelson Georner ait porté si haut son art qui me semble ici plus libre, plus affirmé qu’en aucun autre de ses disques, ce que prouvent plus encore que son admirable Sonate ses Variations sur un thème de Paganini où son éclatant vocabulaire pianistique saisit toutes les couleurs et tous les accents d’un cahier qui ne se livre pas si facilement. »
Arta'magn 12/11/2019
« Douceur et virtuosité. Le pianiste argentin donne lundi 9 décembre son récital annuel parisien. Magicien du piano, il met au cœur de cette soirée d’exception la Sonate n°3 de Brahms dont il vient de faire un enregistrement magnifique. »
Classique mais pas has been, 2/12/2019
« Quel équilibre ! Quelle plénitude ! Quelle maîtrise de l’énergie ! Quelle prise de son ! Voilà ce qui frappe dès que Nelson Goerner se lance dans cette sonate n°3 de Brahms. - Alain Lompech »
Classica