Avec ce troisième opus du projet Stradella, Andrea De Carlo et l’ensemble Mare Nostrum poursuivent leur exploration de l’oratorio, suite à la récente redécouverte de San Giovanni Crisostomo. Figure historique du Xe siècle, Edith of Wilton était une religieuse anglaise de noble naissance, et la légende veut qu’elle refusa l’opportunité de monter sur le trône, causant l’aversion d’une faction des nobles.

Le rôle-titre de l’oratorio de Stradella, Edith, est disputé entre différents caractères allégoriques : d’un côté Humiltà, qui la pousse à une vie monastique chaste, de l’autre les figures mondaines de Grandezza, Bellezza, Nobiltà et Senso, qui toutes l’invitent à devenir reine et à jouir des plaisirs de la vie. Edith ignorera finalement les arguments forts présentés par ces derniers en faveur de l’arrogante Humiltà, sorte d’alter ego d’une reine qui ne doit pas l’être.

La soprano argentine Verónica Cangemi nous offre une interprétation émouvante du rôle-titre, entourée d’un casting remarquable, et notamment Francesca Aspromonte (Nobiltà), Gabriella Martellacci (Grandezza), Fernando Guimaraes (Bellezza), Sergio Foresti (Senso) et Claudia Di Carlo (Humiltà). À l’instar des enregistrements précédents, celui-ci a été réalisé dans le cadre du Festival international Alessandro Stradella à Nepi, le lieu de naissance du compositeur.

 

ffff Télérama award