Dans cet enregistrement pionnier, le Dunedin Consort présente une toute nouvelle version de l’une des plus grandes œuvres dramatiques de Haendel, Samson. Pour la première fois, les auditeurs pourront entendre un authentique chœur haendelien, composé de sopranos et de garçons sopranistes – une sonorité peu courante aujourd’hui. Les chanteurs dont disposait Haendel pour les premières représentations de son œuvre en 1743 varièrent considérablement, conduisant de nombreux chercheurs à spéculer sur les préférences du compositeur. Les propres recherches du chef d’orchestre John Butt ont conduit à cet enregistrement et à ce qu’il considère comme l’interprétation définitive en phase avec les intentions de Haendel. Ce puissant oratorio – un opéra à part entière – présente les solistes Sophie Bevan, Matthew Brook, Mary Bevan, Hugo Hymas et Jess Dandy, ainsi que Joshua Ellicott dans le rôle-titre. Selon la pratique historique révélée dans l’enregistrement multiprimé consacré au Messie (version de Dublin, 1742) de Haendel, les solistes sont à la tête de leur section afin de réunir les effectifs solistes et choristes, créant ainsi une sonorité efficace et cohérente. Avec une riche orchestration et des moments forts tels que les airs «Let the bright seraphim» et «Total eclipse», Samson est l’entreprise la plus ambitieuse du Dunedin à ce jour.