ATTENTION: Ce coffret ne peut être livré que dans les régions suivantes: Europe et bassin méditerranéen. Nous regrettons que la livraison vers d'autres pays ne soit pas possible pour le moment, les commandes passées par erreur ne seront pas expédiées

Le jeune baryton allemand Konstantin Krimmel a remporté le prestigieux Preis des Deutschen Musikwettbewerbs en 2019, ainsi que le Prix Helmut Deutsch…. Il rejoint Alpha pour plusieurs enregistrements, à commencer par ce programme de Lieder qu’il a conçu avec sa partenaire de longue date, la pianiste Doriana Tchakarova. Cet amoureux des mots, particulièrement expressif en concert, a voulu pour son premier album « raconter une histoire » : il a choisi d’enregistrer des ballades, car « ce sont de véritables opéras, en quelques minutes… des minisagas qui laissent une grande liberté d’interprétation ». Parmi les grands auteurs présents, citons Schiller, Goethe ou Heinrich Heine… Aux côtés des incontournables Schubert et Schumann, le programme présente un grand maître du genre, Carl Loewe, qui écrivit plusieurs centaines de ballades : inspirées de poèmes écossais ou de légendes danoises, les oeuvres enregistrées ici sont particulièrement éloquentes. On découvre aussi le plus rare Adolf Jensen, grand admirateur de Wagner qu’il rencontre en 1861 : « traduire les idées de Beauté et de Vérité de Wagner dans des formes réduites a été mon but dans mes dernières compositions».

« Le talent n’attend pas le nombre des années! l’adage convient à merveille au baryton allemand Konstantin Krimmel qui fait sensation dans son premier disque, des lieder, flanquant Schubert et Schumann des romantiques moins connus Carl loewe et Adolf Jensen. [...] Et 5 ans plus tard, il livre ça! une voix d’une maturité qui sidère, empruntant à la profondeur de Matthias Goerne, à la diction de Fischer-Dieskau, à l’urgence de Thomas Quasthoff. [...] Coup de coeur pour son «erlkönig» de Carl loewe. Cet opus 1, composé en 1818 sur un poème de Goethe, trois ans après celui de Schubert, avait fait sensation, à l’époque, avec son côté moins univoque dans le tragique. Soudain éclairée en majeur, la voix de Krimmel, d’une rondeur magique, semble suspendue, planant au-dessus des tremolandi de sa pianiste attitrée, l’excellente Doriana Tchakarova. Coup de maître! »
L'Echo
« Le premier disque de ce baryton de vingt-six ans est prompt à laisser le critique sans voix, mais pas sans superlatifs. »
Diapason, 12/2019
« ll possède l’essentiel pour un liedersänger : le don de faire vivre les mots et d’évoquer des images à travers la musique. »
Musikzen, 12/11/2019
« Avec quel courage, mais surtout quelle voix magnifique, Konstantin Krimmel, jeune recrue d’Alpha, assemble pour ce qui est son premier disque treize Ballades dont Loewe est le (modeste) fil rouge. »
Arta'Mag, 05/12/2019
« Le jeune baryton germano-roumain Konstantin Krimmer possède toutes les qualités requises, dont une voix versatile capable de changer instantanément de couleur et d'intensité pour passer d'un personnage à l'autre. Comme dans Tom le poète (Tom der Reimer) de Loewe ou Le Nain (Der Zwerg) de Schubert. Il a surtout un grand pou­voir de conviction entraînant l'auditeur sans une seconde de relâche dans les méandres de ces mythologies du folklore germanonordique. - Olivier Brunel »
Classica