C’est à ces disciples de Sweelinck que Bernard Foccroulle dédie ce nouvel enregistrement qui vient compléter son anthologie du répertoire baroque d’Allemagne du Nord entamée il y a quelques années. La musique de Jacob Praetorius et de Melchior Schildt est à la fois l’héritage de la tradition luthérienne, dans laquelle l’usage des chorals est primordiale, et le reflet des influences diverses et principalement italiennes qui annoncent l’explosion du stylus fantasticus de la fin du XVIIe siècle.