ATTENTION: Ce coffret ne peut être livré que dans les régions suivantes: Europe et bassin méditerranéen. Nous regrettons que la livraison vers d'autres pays ne soit pas possible pour le moment, les commandes passées par erreur ne seront pas expédiées. Les envois à destination du Royaume-Uni peuvent prendre entre 2 et 3 semaines.

La gestation de ce projet a duré deux ans. Anna Prohaska et Julius Drake ont finalement cristallisé leurs recherches autour du thème d’Ève, du Paradis, du bannissement... Certaines mélodies se sont imposées d’elles-mêmes, comme Paradis de Fauré, où Dieu apparaît à Ève et lui demande de donner un nom à chaque fleur et chaque animal ou Sleep, Adam, sleep de Purcell autour du thème de la Genèse. Mais Anna Prohaska tenait aussi à illustrer le cliché de la femme ayant amené le péché originel au monde et son statut de tentatrice qui égare l’homme de son droit chemin, comme dans Salamander de Brahms, Die Bekehrte de Wolf ou l’Air du Feu de Ravel. Dans Das Paradies und die Peri, Schumann évoque le souvenir des plaines couvertes de rose de la Syrie. Bernstein nous transporte lui aussi dans le désert avec Silhouette... Chef-d’œuvre du poète du XVIIe siècle John Milton, Paradise Lost a inspiré Charles Ives et Benjamin Britten, qu’on retrouve dans ce programme très riche qui nous invite au voyage et à la réflexion.

Presto Classical Editor's Choice award

« Le programme est habilement composé et inclut quelques intéressantes raretés. » Laurent Bury »
Wanderer
« La voix est bien conduite, et les couleurs fraîches et légères du timbre conviennent tout particulièrement aux premières parties du programme, lorsque s'exprime encore l'innocence de la première femme de l'humanité. L'accompagnement de Julius Drake est un bonheur pour l'esprit et pour l'oreille, et le pianiste y est pour beaucoup dans la cohérence dramatique et musicale d'un programme passionnant et original. Pierre Degott »
ResMusica
« Une chanteuse qui a eu le courage de se confronter à l'épreuve du récital et mention pour Julius Drake qui fait mieux qu'accompagner ! Jean-Pierre Rousseau »
ForumOpera
« La souplesse de sa voix et la facilité de ses aigus, sont des atouts certains pour la musique du XXème siècle. Julius Drake, artisan de ce programme, est un accompagnateur de génie. Olivier Brunel »
Classica
« Sa voix élevée domine le XXe siècle de Eisler et Reimann. Franck Mallet »
Musikzen