« Si Dandrieu est surtout connu pour ses talents d'organiste, ses sonates en trio méritent une place de premier plan dans la musique de chambre de l'époque. Elles montrent une maîtrise du style et une variété de caractères stupéfiantes. Des danses qui débordent d'énergie, un contrepoint espiègle et fougueux entre les trois parties, des mouvements suspendus par leurs retards à l'italienne très expressifs, de l'articulation, des phrasés, du rythme, de la douceur, de la passion... de la vie. Il les publie sous le nom de Premier œuvre en 1705, à 23 ans, âge que nous avions quand nous nous sommes rencontrés pour la première fois et avons joué ces sonates : Opus 1 comme titre pour cet album s’est donc imposé naturellement ! » disent les membre du Consort. La sonate en trio voit le jour dans la seconde moitié du XVIIe siècle et Corelli, maître du genre, contribue à son rayonnement à travers toute l’Europe.  Les sonates en trio de Dandrieu sont marquées par l’empreinte de Corelli. Et lorsqu'il intitule l'une de ses pièces pour clavecin "La Corelli", il s’inscrit comme l'héritier du grand maître italien... Nous nous en sommes emparés, pour en proposer une version en forme de Sonata a tre… »

Le choix de France Musique award