C’est en 1578 que Hernando de Cabezon, fils du célèbre organiste Antonio de Cabezon publie une très vaste anthologie des compositions de son père sous le titre de Obras de Musica para tecla, arpa y vihuela. Destinées donc aux claviers et instruments à cordes pincées, ces pièces qui regroupent tous les genres de l’époque, profanes et sacrés, sont d’une parfaite écriture à quatre, cinq ou six voix. Selon une pratique très répandue, dès la Renaissance, les instrumentistes de DOULCE MEMOIRE se sont appropriés ces partitions en répartissant les voix entre leurs différents instruments. Leur choix s’est porté uniquement sur des pièces du répertoire profane. Il s’agit en fait de pièces ornementées au départ de quelques chansons et madrigaux parmi lesquelles quelques véritables « tubes » de la Renaissance, comme Suzanne un jour ou Anchor che col partire. Cette interprétation où chaque voix peut bénéficier de sa propre expression individuelle bénéficie dés lors d’une expression encore plus grande et d’un jeu virtuose plus individualisé par voix ! À la plupart de ces versions ornementées sont jointes les pièces originales chantées par Clara Coutouly avec le délicieux accompagnement des instruments à cordes pincées. La parution de cet enregistrement est réalisée en association avec le Festival de Musique à Maguelone, où DOULCE MEMOIRE donne ce programme le 6 juin 2013.

5 Diapason award