Personnalité ayant suscité beaucoup de controverse à travers les siècles, Carlo Gesualdo (1566-1613), aristocrate, musicien et assassin de sa première femme, n’en est pas moins un compositeur dont la musique regorge de subtilité et de finesse. Innovant, son Sixième livre de madrigaux, écrit deux ans avant sa mort, exploite toutes les possibilités harmoniques, chromatiques et de textures pour répondre aux besoins expressifs du texte, et se révèle être un véritable chef-d’oeuvre de ce genre musical.

Après un premier disque consacré aux oeuvres sacrées du compositeur italien, les Tenebrae Responsoria, Philippe Herreweghe et son Collegium Vocale Gent nous invitent à (re)découvrir sa musique profane pour le jubilé des 450 ans de sa naissance. De mains de maîtres, ils proposent une lecture délicate et expressive de cette musique complexe, et rendent justice à la modernité du langage musical du Prince de Venosa.

L’acoustique de l’église du petit village d’Asciano en Toscane, où le programme a été enregistré en 2015, crée le décor sonore parfait pour cette musique.