ATTENTION: Ce coffret ne peut être livré que dans les régions suivantes: Europe et bassin méditerranéen. Nous regrettons que la livraison vers d'autres pays ne soit pas possible pour le moment, les commandes passées par erreur ne seront pas expédiées. Les envois à destination du Royaume-Uni peuvent prendre entre 2 et 3 semaines.

Avec sa basse de Ciaconna, le concert spirituel Nun danket alle Gott de Hammerschmidt illustre parfaitement le programme de cet enregistrement qui est consacré aux influences du baroque italien sur les oeuvres de compositeurs luthériens du XVIIe siècle. L’immense majorité du répertoire réuni ici provient à nouveau de la très riche bibliothèque réunie à la fin du XVIIe siècle par Gustav Düben, organiste de l’église allemande de Stockholm. C’est là que figure l’unique copie connue d’un Confitebor tibi Domine de Claudio Monteverdi. D’autres compositeurs  comme Bernhard ou Rosenmüller ont des liens très étroits avec l’Italie et font partie de ceux qui ont contribué à transmettre les pratiques italiennes en Allemagne. De plus, dans tout ce répertoire sacré, le rôle des instruments et particulièrement celui du violon (instrument emblématique de l’Italie) est très développé. Les instruments accompagnent la voix et commentent les textes d’une façon très expressive.

« La voix très pure de la soprano est en parfaite osmose avec la ligne déliée des violons, dans un dialogue d'une admirable souplesse. La théâtralité de l'expressivité baroque est ainsi parfaitement rendue tout au long de ce programme. Cécile Glaenzer »
ResMusica
« L'Ensemble Clematis réussit ce joli mariage entre deux univers, et accompagne à merveille la belle voix cristalline et fragile de Julie Roset. Gérard Pangon »
Musikzen
« La prise de son favorisant la rondeur et l'ampleur des instruments, l'éloquence chaleureuse des archets, l'assise sans lourdeur du continuo rivalisent de séduction avec la soliste. Jean-Christophe Pucek »
Diapason - 4 Diapasons
« Julie Roset et Clematis proposent une version miraculeuse de ferveur, de dignité, et de sensibilité, à l'image de l'intégralité de ce disque. Philippe Venturini, 5 étoiles. »
Classica