Embarquez pour un nouveau voyage à la découverte de la musique sacrée inconnue d’Alessandro Scarlatti, où la tradition de la Renaissance se mêle à la sensibilité baroque dans un enregistrement unique et fascinant ! Au coeur de la dernière réalisation d’Odhecaton, la Missa defunctorum pour quatre voix et basse continue. C’est dans cette magnifique partition – entregistrée pour la première fois d’après l’édition critique de Luca Della Libera – que l’écriture principalement contrapuntique cède la place aux choix stylistiques de Scarlatti d’une grande expressivité et d’une force rhétorique, comme dans le cas de l’étonnant Lacrimosa. Le Miserere est également enregistré pour la première fois. Ecrit pour neuf voix pour la Chapelle Sixtine, la partition ne suit le modèle d’Allegri qu’en apparence ; Scarlatti, en réalité, s’en éloigne constamment par son originalité harmonique, sa richesse formelle et son expressivité. Le Magnificat présente une synthèse unique du modèle palestrinien et du langage expressif du XVIIIe siècle. Dans cette partition, Scarlatti exploite la grande richesse et la variété du texte, en particulier la relation entre les mots et les sphères émotionnelle et descriptive.

Choc Classica award