La genèse de cette « Grand-Messe », décrite déjà en 1811 par Carl Friedrich Zelter comme « vraisemblablement le plus grand chef d’œuvre musical que le monde ait jamais vu », est encore aujourd’hui en partie mystérieuse. Après avoir joué et enregistré pendant plusieurs années les Messes dites « luthériennes » (BWV 233 à 236) avec l’ensemble Pygmalion, un chemin logique nous a porté jusqu’à la version primitive de la Messe en si mineur BWV 232, autrement dit la « cinquième Messe Brève », ne comportant que le Kyrie et le Gloria, portant donc l’appellation de Missa, et écrite en 1733 à l’intention du Prince électeur de Saxe installé à Dresde.

Version presque inédite au disque, cet enregistrement clôt le cycle des Messes Brèves de manière spectaculaire et confirme la position du chef Raphaël Pichon comme l’un des nouveaux « grands chefs baroques », ainsi que la qualité technique et artistique de ce jeune ensemble.

ffff Télérama award