ATTENTION: Ce coffret ne peut être livré que dans les régions suivantes: Europe et bassin méditerranéen. Nous regrettons que la livraison vers d'autres pays ne soit pas possible pour le moment, les commandes passées par erreur ne seront pas expédiées

Pour célébrer les quarante ans de Ricercar, sous le minutage symbolique de quarante heures de musique, ce coffret réunit une vaste anthologie de la musique allemande du XVIIe  siècle, domaine qui apparaît de toute évidence comme le principal centre d’intérêt du label. Cette anthologie se termine par une sélection des toutes premières compositions de Johann Sebastian Bach dont le lien avec la musique des générations précédentes est encore très perceptible.

 

SOLISTES ET ENSEMBLES

Andrea Buccarella - Bart Jacobs - Bernard Foccroulle - Brice Sailly - Céline Frisch - Claire Lefilliâtre - David Van Bouwel - François Fernandez - Frédéric De Roos - Greta de Reyghere - Gustav Leonhardt - Guy Penson - Henri Ledroit - Max Van Egmond - Paulin Bündgen - Philippe Pierlot - Plamena Nikitassova - Siebe Henstra - Stéphanie de Failly - Thomas Ospital - Yoann Moulin

Capella Sancti Michaelis (Erik van Nevel) - Chœur de chambre de Namur (Denis Menier, Jean Tubéry) - Collegium Vocale Gent (Philippe Herreweghe) - Ex Tempore (Florian Heyerick) - Flanders Recorder Quartet - L’Achéron (François Joubert-Caillet) - La Fenice ( Jean Tubéry) - Les Corsaires du Roi - Lingua Franca (Benoît Laurent) - Musica Aurea - Clematis - Ricercar Consort - Stylus Phantasticus - Syntagma Amici - Vox Luminis (Lionel Meunier)

« Plus de 400 titres en 40 ans: cela valait bien un coffret de 40 heures pour célébrer l'aventure de Ricercar, label belge devenue référence internationale dans son créneau. On appréciera d'autant plus cette rétrospective que, puisant dans un catalogue courant du Moyen-âge au XVIIIe siècle, Jérôme Lejeune a privilégié ici une anthologie de de la musique allemande du XVIIe siècle. Un véritable coffre au trésor, où l'on croise 75 compositeurs (!) actifs à cette époque qui fut celle des Schütz, Buxtehude, Bach, Pachelbel… Rien que du beau monde, au service de ce qui a fait l‘ossature du label sous l'impulsion de son fondateur. »
L'Echo