Le terme bâul désigne un état d’extase amoureuse, une doctrine à la fois artistique et philosophique qui trouve sa dimension pratique dans le chant et la danse, considérés comme des rites initiatiques fondamentaux. Les maîtres bâul initient leurs disciples dans des akhras, des lieux de rencontre plus que d’endoctrinement en tant que tel, où ceux-ci conservent d’ailleurs une certaine indépendance en tant que “mendiants mystiques” . Le monde bâul se concentre autour de l’instant présent, de la paix et de la tolérance, célébrés par ses adeptes au moyen de chansons, contes et autres manifestations d’une tradition orale immensément riche, constituée à partir des religions principales du Bengale (bouddhisme, tantrisme, soufisme,...) tout en prenant ses distances avec leur rigueur et leurs codes. Un modèle d’anti-sectarisme, d’anti-conformisme et d’anti-radicalisme de tout bord, cette forme de pensée orientale est également très critique à l’égard des systèmes de caste, ce qui lui vaut d’être de plus en plus menacée par les brahmanes et les imams de la société indienne dite “moderne”.

Livret disponible ci-dessous en français et anglais.

Cliquez ici pour voir toute la collection Fonti Musicali