C’est en 1535 que Sylvestro Ganassi édite à Venise le premier traité qui développe la technique de l’art de l’ornementation a un niveau de complexité rythmique et de virtuosité inouï. . Jouant la flûte à bec, l’instrument auquel Ganassi dédie son ouvrage, Denis Raisin Dadre applique les règles du traité au répertoire que pratiquait Ganassi, les frottoles et surtout les madrigaux de Philippe Verdelot. Avec les ornements la musique se révèle un art vivant qui pratique le décalage rythmique permanent, la virtuosité exubérante des improvisations et un swing qui sera celui du jazz du XXe siècle.