ATTENTION: Ce coffret ne peut être livré que dans les régions suivantes: Europe et bassin méditerranéen. Nous regrettons que la livraison vers d'autres pays ne soit pas possible pour le moment, les commandes passées par erreur ne seront pas expédiées

La jeune mezzo-soprano Adèle Charvet rejoint Alpha pour plusieurs projets. En 2017, elle a reçu le Prix de l’Académie du festival de Verbier... Déjà remarquée sur les scènes d’opéra, Adèle Charvet est également passionnée par le répertoire de la mélodie. Pour son premier album, elle a imaginé un programme très personnel, aussi né de la rencontre musicale et amicale avec la pianiste Susan Manoff. Toutes deux ont puisé dans leurs enfances new-yorkaises : « Long Time Ago tisse les fils de nos vies » dit Susan. Adèle poursuit : « Le voyage musical est vaste, du grand répertoire de la musique américaine : Barber, Copland, Ives, à la chanson de cabaret : Heggie, Bolcom, au passage vers l’Angleterre : Britten, Vaughan Williams... Amor de Jake Heggie décrit par exemple le périple d’une érotomane faussement candide traversant la ville. La police, le vendeur de glaces, la chorale de gospel, tous à sa vue crient : ‘AMOR!’ ; Solitary Hotel de Samuel Barber est comme un tableau de Hopper en musique, At the River d’Aaron Copland invite les pèlerins au rassemblement: ‘Yes, we’ll gather at the river’… Le programme se déploie comme une roue, un cycle qui traverse les points cardinaux d’une vie. »

« […] chaleur d’un timbre cuivré et rondeur enveloppante de la voix. Adèle Charvet dit magnifiquement la mélancolie du souvenir de la jeune fille et de l’ancien temps disparu. »
Diapason, 12/2019
« La suavité et la rondeur de la voix d’Adèle Charvet rejoignent la générosité orchestrale du piano de Susan Manoff. »
Classica, 12/2019
« Un véritable travail de sélection et d’enchaînements, à la recherche de l’assortiment le plus essentiel et, émotionnellement, le plus vrai possible. »
Opera Magazine, 12/2019
« Un sens inné de la mélodie qui ne serait guère surprenant, de la part d’une jeune femme qui dit «avoir chanté avant de parler. »
Le Figaro, 5/12/2019
« Adèle Charvet déploie un timbre chaud où l’émotion sait rester pudique, mais où l’humour n’hésite pas à se manifester quand le texte l’appelle. »
Forum Opera, 02/12/2019
« Un sens inné de la mélodie qui ne serait guère surprenant, de la part d’une jeune femme qui dit «avoir chanté avant de parler. »
Le Figaro, 05/12/2019
« Un récital admirablement conçu autour de compositeurs qu’on a, pour certains d’entre eux, peu l’occasion d’entendre, interprété avec une classe et un naturel confondants. Frédéric Hutman »
The Good Life