Franz Liszt a 67 ans lorsqu'il compose le Via Crucis. Il faudra toutefois attendre 1929, soit 43 ans après le décès du compositeur, pour que le Via Crucis soit joué pour la première fois. Cette œuvre de la maturité est construite en 15 parties, qui retracent les étapes du chemin de croix du Christ, de sa condamnation à mort à la mise au tombeau. Mêlant chant grégorien et liturgie luthérienne, langues latine, allemande et araméenne, le Via Crucis présente une véritable originalité de forme. Très croyant, le compositeur signe là l'œuvre sacrée la plus emblématique de son répertoire. Liszt a composé plusieurs versions de cette œuvre : pour chœur mixte, solistes et orgue (ou avec la partie d'orgue arrangée pour piano), pour piano seul, pour orgue seul ou encore pour deux pianos.

Après un disque consacré à Janacek, le Collegium Vocale, créé par Philippe Herreweghe, se trouve à nouveau dirigé par Reinbert de Leeuw pour ce nouvel enregistrement chez Alpha.