En 1884, Paul Verlaine publie une anthologie intitulée Les poètes maudits, ouvrage qui à la fois rend hommage au Parnasse français et donne corps au concept du « poète maudit » si spécifique à la fin du XIXe siècle approchant et au mal-être de ses écrivains. Ceux-ci se nomment Verlaine, Baudelaire, Rimbaud, Lautréamont, Corbière, de Nerval ou encore Mallarmé – et leur malaise existentiel trouvera écho dans les pages des musiciens de leur temps.

Inge Spinette signe ici son cinquième disque chez Fuga Libera, s’adjoignant cette fois le talent de la soprano Lore Binon. Dans cet album, le duo met en avant cet indéfectible lien entre poésie et musique, en offrant leur talent au service d’oeuvres de Claude Debussy et Reynaldo Hahn, en dialogue avec le compositeur américain George Crumb. Elles forment une alchimie parfaite dans laquelle les couleurs de ces compositeurs se dévoilent tout en nuance et en subtilité.