• Erik Satie

    Le Fils des Etoiles - Sonneries de la Rose + Croix - Gymnopédies - Gnossiennes - Ogives - Prélude de la Porte Héroïque du Ciel

    Claire Chevallier

    Le Fils des Etoiles - Sonneries de la Rose + Croix - Gymnopédies - Gnossiennes - Ogives - Prélude de la Porte Héroïque du Ciel 1 cd ZZT 080901
    Zig-Zag Territoires

ATTENTION: Ce coffret ne peut être livré que dans les régions suivantes: Etats-Unis, Europe et bassin méditerranéen.

Erik Satie - Claire Chevallier piano Erard 1905
« Il ne s'agit pas de savoir si Satie est valable, décrétait l'Américain John Cage : il est indispensable » ; l'enregistrement de Claire Chevallier aussi ! Gilles Macassar - 27 septembre 2008 - ffff Telerama
[Pour Gilles Macassar de Télérama : Un disque indispensable ->http://www.telerama.fr/musiques/gymnopedies-gnossiennes-ogives,33825.php] [Pour William de Arte, un satie pas comme les autres->http://blogs.arte.tv/Le_poing_et_la_plume/frontUser.do?method=getPost&postId=55344&blogName=Le_poing_et_la_plume] Mon Erard de 1905 et l'enregistrement : Jean Cocteau dit (dans ‘La difficulté d'être') à propos de Satie (qu'il a vu tous les matins pendant une longue période de sa vie): « Il tenait de l'Ecosse une excentricité grave. (...) Egoïste, cruel, maniaque, il n'écoutait rien de ce qui ne relevait pas de son dogme et il se mettait dans d'affreuses colères contre ce qui l'en dérangeait. Egoïste, parce qu'il ne pensait qu'à sa musique. Cruel, parce qu'il défendait sa musique. Maniaque, parce qu'il polissait sa musique. Et sa musique était tendre. Il l'était donc à sa façon. (...) Il se nettoyait à la pierre ponce. Jamais il n'employait l'eau. À l'époque où la musique se répandait en effluves, reconnaissant le génie de Debussy, craignant son despotisme (ils camaradèrent et se querellèrent jusqu'à la fin), il tourna le dos à son école et devint, à la Schola Cantorum, le drôle de Socrate que nous connûmes. Il s'y ponça, s'y contra, s'y lima, et se forgea le petit orifice par où sa force exquise n'avait plus qu'à couler de source. » Quand je lus ce passage de Cocteau par hasard quelques jours après l'enregistrement, je ne pus résister à la nécessité de le communiquer ici. Ce texte était comme le résumé des impressions de ces quelques jours devant les micros pour Satie sur mon Erard de 1905. Ce superbe piano réglé pour les grands volumes et les œuvres ‘se répandant en effluves' (Concerto pour la main gauche de Ravel, ZZT060901) m'offrait la richesse sonore d'une cathédrale sur pattes (pour en particulier les Sonneries de la Rose+Croix , Ogives), mais me montrait ainsi à quoi Satie avait résisté : il me montrait en pratique le paradoxe dont j'avais besoin pour sa musique. Ce paradoxe nourrissait chaque note d'un univers intérieur égal à la lutte de Satie, égoïste, cruelle, maniaque pour atteindre un but dont lui Satie reste le seul maître. Il fallait poncer, contrer, limer, forger chaque son. Plus techniquement, il fallait pour ainsi dire placer le marteau en position de retour sur son bâton d'échappement dès la première attaque. Une vue de l'esprit ? En fait l'impression nette de jouer à travers le trou d'une serrure, ce ‘petit orifice' dont parle Cocteau, s'imposa comme une vérité. Pas un seul moment, je ne pouvais m'oublier dans ce plaisir tellement propre au pianiste : jouer ! L'abnégation pourtant paya : l'atmosphère ascétique de ces sessions devint fascinante, comme un autre univers qui s'ouvrait. En effet toute cette musique passe par une réduction complète des moyens, un jeu sur le fil, un refus de l'effet, et ce qui touche le plus c'est que cela amène à cette extraordinaire conclusion de Cocteau : sa musique est tendre. Mais une tendresse d'une pureté presque indécelable... ‘Précieusement', comme dirait Satie ... Claire Chevallier - 10mai 2008 CONCERTS CLAIRE CHEVALLIER : 11/09 - Satie, Vexations et pièces variées - Kaaitheater, Bruxelles, B 28/09 - BABAR/ Le Fils des Etoiles, Poulenc-Satie piano solo - Transparant - Concertgebouw Brugge, B 06/10 - Récital Haydn - Salon de Actos en la Fundacion Juan March, Madrid, E 15/10 - Chansons françaises de Poulenc, Satie, Debussy....avec Guy de Mey ( ténor) Concertgebouw Brugge, B 18/10 - Chansons françaises de Poulenc, Satie, Debussy....avec Guy de Mey ( ténor) - CC Hasselt, B 28/10 et 29/10 - BABAR/ Le Fils des Etoiles, Poulenc-Satie piano solo - Transparant - Flagey, Bruxelles, B 06/11 - Récital Haydn/Mozart - Conservatoire Régional de Lille, F 01/12 - Récital Debussy, Saint-Saëns - Grand Théâtre de Bordeaux, F 10/12 - Satie piano solo avec la compagnie de danse Flak/José NAVAS ( Canada) Concertgebouw Brugge, B 13/12 - Satie piano solo avec la compagnie de danse Flak/José NAVAS ( Canada) Groningen, NL 14/12 - Petite Messe Solennelle, Rossini avec le choeur de la radio flamande ( vrk) AMUZ, Anvers, B 17/12 - Petite Messe Solennelle, Rossini avec le choeur de la radio flamande ( vrk) Concertgebouw Brugge, B 18/12 - Petite Messe Solennelle, Rossini avec le choeur de la radio flamande ( vrk) - Flagey, Bruxelles, B 21/12 - Petite Messe Solennelle, Rossini avec le choeur de la radio flamande ( vrk) Vlierbeek, Abdijkeerk, Leuven, B 23/12 - Petite Messe Solennelle, Rossini avec le choeur de la radio flamande ( vrk) CC Hasselt, B

ffff Télérama award