Le manuscrit Bauyn, une collection clé pour la musique du XVIIe siècle, notamment pour le clavecin, témoigne de l’influence de différentes écoles de composition sur l’écriture et l’interprétation des grands clavecinistes du milieu de ce siècle. Cet enregistrement inclut des œuvres de Chambonnières et de Louis Couperin, dont la diversité des styles a mené Le Gallois (1680) à écrire que « l’un touchoit le cœur & l’autre touchoit l’oreille ». Il contient également des pièces d’autres compositeurs contemporains tels que Hardel et d’Anglebert.

Le clavecin Denis de 1658 est le protagoniste extraordinaire de cet enregistrement, dans lequel Giulia Nuti explore les capacités expressives de l’un des premiers clavecins à deux claviers conservés, témoignant de la façon dont le raffinement instrumental permet des choix d’interprétation. L’approche est la même que celle du premier album solo de l’artiste, consacré à la musique française pour clavecin du XVIIIe siècle, Les Sauvages, enregistré sur le clavecin Taskin de 1788, récompensé notamment d’un Diapason d’Or.

La voix du clavecin Denis nous ouvre l’accès au monde sonore auquel ces pièces appartiennent et dans lequel elles doivent être comprises.