Avec la participation de : Pierre Barouh, Sheyla Costa, Elvita Delgado, Juan José Mosalini

Il a toujours eu l’âme latine, Jean-Pierre Mas. Cette « latinalma » qui donne le titre de ce tout nouvel album. Il est d’ailleurs tout à fait éclairant que le mot « alma » ait la même signification, l’âme, en espagnol et en portugais. Grand mélodiste, Jean-Pierre Mas prête une attention particulière aux musiques qui chantent et au silence, estimant aussi important de jouer les notes… et ce qui existe entre les notes. Dans « Latinalma » où il retrouve Jean-Jacques Pussiau, le producteur de ses débuts discographiques, Jean-Pierre Mas, fait une véritable déclaration d’amour à l’Amérique latine dans sa globalité. Le pianiste en a écrit quasiment tous les titres, à l’exception de trois compositions signées Cartola, Carlos Jobim, Ariel Ramirez. Les grands genres du continent sud-américain sont passés en revue : tango, paso doble, boléro. Pour cette immersion latine, Jean-Pierre Mas a réuni deux connaissances, Juan José Mosalini, légende argentine du bandonéon qui participait à son album « Hombre », et Pierre Barouh, qui l’avait accueilli dans son label Saravah. Mosalini (avec son instrument) et Barouh (avec sa voix comme récitant) se montrent économes (en notes) et riches(en expressions). Deux chanteuses sont invitées à partager cet hommage à l’Amérique latine : Sheyla Costa, brésilienne revendiquant comme influences Caetano Veloso et Janis Joplin, et Evita Delgado, vénézuélienne ayant fait ses classes dans des revues musicales. Elles contribuent à cette harmonie indéfinissable qui assure le charme discret de « Latinalma ».

4 étoiles Jazz Mag award