Avec l’enregistrement de six Sonates sans basse, TWV 40:101-106, Matteo Gemolo au traverso et Patrizio Germone au violon baroque  souhaitent restituer la richesse des timbres, nuances et contrepoint qui transparaît dans sa première publication imprimée par G.P. Telemann à Hambourg en 1727. Trop longtemps considéré comme une simple musique récréative et didactique, ils ont décidé d’enregistrer ces duos avec une approche fraiche et sans idées préconçues. L’alternance entre la flûte baroque et le violon a permis de raviver l’écriture contrapuntique et imaginative de Telemann, avec un degré de transparence plus défini et une palette sonore plus large que celle obtenue en employant deux instruments d’une même famille tels que deux flûtes, flûtes à bec ou violons. Cette manière riche et expressive ne laisse place à aucune nostalgie à l’encontre de la ligne de basse manquante.