Le traité de Ganassi édité en 1535 est l’une des premières sources de notre connaissance de l’art de l’ornementation de la musique de la Renaissance. Il ne cesse de soulever l’intérêt et les débats des musiciens de noter époque. Après un disque consacré aux œuvres de Philippe Verdelot interprétées dans le respect de ce traité par Doulce Mémoire et Denis Raisin Dadre, c’est William Dongois et son ensemble Le Concert Brisé qui en  propose une nouvelle illustration réalisée dans le cadre de son enseignement à la Haute Ecole de Musique de Genève. Ici le répertoire exploité est beaucoup plus varié avec l’utilisation de motets, de madrigaux, de chansons et de danses provenant de très nombreuses sources flamandes, françaises et italiennes et ce avec un instrumentarium particulièrement varié.