ATTENTION: Ce coffret ne peut être livré que dans les régions suivantes: Europe et bassin méditerranéen. Nous regrettons que la livraison vers d'autres pays ne soit pas possible pour le moment, les commandes passées par erreur ne seront pas expédiées

“Giovanni Zamboni Romain natif, contrapuntiste de musique très habile et joueur très virtuose de théorbe, luth, cymbale, mandole, guitare diminuée, et assez valide dans l’aiguisement des pierres orientales, c’est-à-dire des bijoux”. De cette façon Raniero Busoni décrit notre luthiste. Ses Sonate d’Intavolatura di Leuto de 1718 sont en effet la dernière œuvre de luth italienne, imprimée sous forme de tablature. Probablement gravées par lui-même sur les feuilles, parce qu’il était habile pour manier des pierres et des bijoux, le style de ces sonates révèle une profonde connaissance contrapuntique, typique de l’école romaine, à laquelle notre luthiste se vante d’appartenir, en ajoutant l’épithète “romain” à côté de son nom. En héritant du savoir laissé par Lorenzino, Kapsberger, Colista, Zamboni, le dernier des “romains”, fait vivre le luth dans le 18e siècle en fondant l'écriture romaine traditionnelle, caractérisée par des gigues, chaconnes et courantes vertueuses, avec des nouvelles sarabandes, mélancoliques et graves, du style galant.