ATTENTION: Ce coffret ne peut être livré que dans les régions suivantes: Europe et bassin méditerranéen. Nous regrettons que la livraison vers d'autres pays ne soit pas possible pour le moment, les commandes passées par erreur ne seront pas expédiées

Paavo Järvi inaugure son nouveau mandat de chef de l’orchestre de la Tonhalle de Zürich avec un programme consacré à Messiaen. Alpha Classics va accompagner cette union extrêmement prometteuse : « J’ai toujours beaucoup admiré la musique française. […] Je considère Messiaen comme une voix très originale et absolument unique en son genre. Il suffit d’écouter trois secondes d’une de ses oeuvres pour avoir aussitôt la certitude que c’est du Messiaen. Son style est d’une clarté très reconnaissable. Dans les deux oeuvres de jeunesse de Messiaen, Les Offrandes oubliées et Le Tombeau resplendissant, la religion et le mysticisme jouent un rôle important. Si on les écoute attentivement, on remarque qu’une harmonie ne cesse de se transformer, de sorte que l’on ne peut jamais prévoir quelle note va suivre. L’harmonie de Messiaen ne produit pourtant pas l’effet de quelque chose d’expérimental, elle a un sens inéluctable et fait naître le sentiment que cette séquence d’accords n’aurait pu avoir été composée autrement.

La musique est un langage à part entière, qui commence là où les mots cessent ».

ffff Télérama award

« une mise en place impeccable dans les pièces rythmiquement les plus exigeantes. »
Classica, 12/2019
« Paavo Järvi fait rayonner comme une proclamation l’incendie qui ouvre Le Tombeau resplendissant, mais c’est dans les quatre louanges de L’Ascension qu’il dévoile toutes les beautés du grand orchestre méditatif ou exultant que Messiaen y invente, entraînant la Tonhalle dans un univers qu’elle exulte de découvrir. »
Arta'mag 09/11/2019
« Une mise en place impeccable dans les pièces rythmiquement les plus exigeantes. »
Classica, 12/2019
« Toujours dans le juste équilibre entre la solennité appuyée de la pièce et une théâtralité jamais excessive, Järvi y déroule son sens des plans sonores et des phrasés avec une grande assurance. Réservant dans le premier mouvement de très belles nuances de cuivres, et dans les Alléluias sereins des couleurs scintillantes, tour à tour célestes et profondément humaines. Thierry Hillériteau »
Le Figaro