Né vers 1380 dans la province du Limbourg, peut-être même dans la petite ville du même nom, Johannes de Lymburgia fut longtemps actif à Liège puis en Italie, où sa présence à Vicenza est attestée de 1431 à 1436. Plusieurs de ses œuvres font référence à cette ville ainsi qu’à Venise et Padoue, mettant en évidence un lien très fort avec l’Italie du Nord où sa musique fut compilée. Trois grands manuscrits de la première moitié du XVe siècle transmettent sa production – plus de 45 œuvres –, à côté de celle d’autres compositeurs venus du Nord tels que Johannes Ciconia et Guillaume Dufay. Bien que seule la musique religieuse de Lymburgia nous soit parvenue, elle est d’une grande variété et reflète à la fois la stabilité du langage franco-flamand et le goût du compositeur pour l’expérimentation harmonique et mélodique.