• Johann Sebastian Bach, Carl Philipp Emanuel Bach, Wilhelm Friedemann Bach

    Bach : Sonate en Ré Majeur BWV 1028 / Sonate en Sol Majeur BWV 1039..

    Valérie Balssa, Jean Pierre Pinet, Blandine Rannou, Hager Spaeter-Hanana

    Bach : Sonate en Ré Majeur BWV 1028 / Sonate en Sol Majeur BWV 1039.. 1 cd ZZT 2040601
    Zig-Zag Territoires

ATTENTION: Ce coffret ne peut être livré que dans les régions suivantes: Europe et bassin méditerranéen. Nous regrettons que la livraison vers d'autres pays ne soit pas possible pour le moment, les commandes passées par erreur ne seront pas expédiées

ZEBRA 2007 : BACH - Sonates en trio - A deux fleustes egasles
"L'écriture à 3 voix, privilégiée à l'époque baroque, se prête à de mutiples combinaisons instrumentales ; 4 musiciens si un archet et un clavier exécutent la basse continue, un seul dans les trios pour orgue de Bach, deux dans les sonates avec clavier obligé... La sonate pour viole de gambe et clavecin obligé s'est métamorphosée en un trio pour 2 flûtes et basse continue. L'intérêt de ce disque est néanmoins dans la réalisation musicale : ... perfection technique, l'intensité expressive et l'attention à faire sonner un contrepoint somptueux. Le continuo sombre et tendu de Blandine Rannou et Hager Hanana, loin de masquer la sonorité subtile des flûtes, prolonge et anime leur discours." Philippe Ramin - 5
"Sonate en trio : une musique à trois parties principales ou récitantes" Jean-Jacques Rousseau (1768) L'effectif de la sonate en trio le plus usité est sans doute à 2 solistes et basse continue. Mais pour un genre défini d'abord comme polyphonie, rien d'étonnant à voir le même trio se présenter sous des effectifs instrumentaux différents. Ainsi la sonate en sol majeur de JS Bach existe pour viole de gambe et clavecn obligé BWV 1027 et pour 2 flûtes et basse continue BWV 1039... Plusieurs trios de CPE présentent la même ouverture - H580.586... Mais comme chez le père, les versions pour deux solistes semblent préexister aux formules avec clavecin obligé où le clavecin joue le double rôle de basse continue et de voix mélodique à la main droite totalement écrite. Du père Jean-Sébastien aux fils Carl Philipp et Wilhelm Friedemann, l'évolution de la musique baroque vers la période classique s'exprime selon les facettes du Grand Siècle qu'est le XVIII : - Contrepoint, flux polyphonique menés à leur apogée par Jean-Sébastien où l'instrumentation est presque indifférente - Wilhelm Friedemann conserve une certaine densité contrapuntique au service d'une écriture instrumentale rappelant le style concertant italien - Ligne mélodique, fonction plus harmonique de la basse continue chez Carl Philipp laissent place à la fantaisie, la "sensibilité" Empfindsamkeit.