ATTENTION: Ce coffret ne peut être livré que dans les régions suivantes: Europe et bassin méditerranéen. Nous regrettons que la livraison vers d'autres pays ne soit pas possible pour le moment, les commandes passées par erreur ne seront pas expédiées

Une interprétation d’une élégance inoubliable. Une virtuosité dans Saint-Saëns comme vous ne l’avez jamais entendue. Une complicité inouïe entre un soliste et son chef, François-Xavier Roth, qui signe ici son premier disque avec l’Orchestre philharmonique de Liège dont il est le nouveau directeur musical.

Au travers des quatre partitions de ce disque, Tedi Papavrami, François-Xavier Roth et l’Orchestre philharmonique de Liège chantent le violon soliste vu par les Français au XIXe siècle — un violon tout à fait différent de celui qu’on peut trouver dans le reste de l’Europe, et qui n’est pas sans rappeler la « petite phrase » de la fameuse Sonate de Vinteuil fantasmée par Proust…

« Le Poème de Chausson m’a toujours bouleversé au plus haut point, écrit Tedi Papavrami ». Il y a chez Chausson une sincérité douloureuse qui le distingue des autres compositeurs français de l’époque — dont il partage le raffinement harmonique, une manière qui lui est propre d’assimiler l’héritage wagnérien tout en composant une musique indubitablement française. C’est une œuvre déchirante et contrastée, qui va de l’aérien à l’amertume en passant par l’emportement haletant. C’est d’ailleurs après avoir entendu le Poème élégiaque d’Ysaÿe que Chausson a composé son Poème ! À l’écoute, l’influence est évidente — mêmes couleurs, même tonalité, même gravité franckiste — et cette version orchestrale, dont l’Orchestre philharmonique de Liège doit être l’un des rares à avoir le matériel (Ysaÿe est né à Liège), donne une cohérence particulière à ce programme pour moitié consacré à Saint-Saëns.

En partenariat avec : www.francemusique.com

GRAMOPHONE Editor's Choice award 4 étoiles Classica award