Après avoir publié un CD consacré aux oeuvres sacrées polyphoniques composées pour la basilique Santa Barbara durant la période à laquelle Claudio Monteverdi travailla pour les Gonzague à Mantoue (Diapason d’or de l’année, Grand Prix international de l’Académie du disque lyrique, Critics’ Choice de Gramophone), Odhecaton propose, avec ce nouvel enregistrement, des oeuvres sacrées datant des dernières années du compositeur et écrites pour la basilique Saint-Marc, où Monteverdi devint maestro di cappella en 1613. Cet enregistrement nous donne à entendre les deux faces du style sacré de Monteverdi: le stile antico ou style contrapuntique strict, illustré par la Messe pour quatre voix publiée de façon posthume en 1650; et le stile moderno, à savoir une écriture vocale concertato et solo. Le monumental Gloria a 7, conçu pour une cappella riche en chanteurs et en instrumentistes virtuoses, illustre parfaitement ce style concertato, qui combine et entremêle voix et instruments. Dans cette ville de théâtres, à l’apogée du canto a voce sola, Monteverdi transforma le célèbre Lamento d’Arianna (extrait de son opéra perdu Arianna) en une