Nouvelle collection Médiévale chez Æon

Musica Nova, riche de son expérience dans l’interprétation des ballades et motets de Guillaume de Machaut remet sur le métier la plus emblématique de ses œuvres, la célèbre Messe dite de Notre Dame.

Sa construction très élaborée ainsi que ses étranges et subtiles harmonies, forcent l’admiration de tous. Mais connaissons-nous vraiment la véritable identité sonore de cette messe ? Nous n’en sommes pas certains. Nos recherches approfondies sur la « musica ficta » au XIVe siècle, sous la conduite très avisée de Gérard Geay, révèlent une œuvre aux sonorités inouïes à ce jour. Pour interpréter cette musique, les chanteurs ont travaillé sur les différentes sources existantes en utilisant les techniques de lecture de l’époque, afin de retrouver un phrasé et un geste vocal plus proches des contours de la plume de l’auteur. La lecture sur manuscrit impose d’emblée un souffle et une interprétation amples, lié à l’utilisation de la valeur longue et de sa division ternaire (modus perfectus). Notre intention n’est pas de faire une reconstitution liturgique hypothétique mais de replacer ce monument médiéval dans son univers musical.

Lucien Kandel

4 étoiles Classica award