De la Nativité à la Pentecôte, de l’Annonciation à l’Assomption, les fêtes majeures de l’année liturgique furent pour la Basilica di San Marco della serenissima republica di Venetia autant d’occasions de déployer ses incomparables fastes. La musique en constituait la partie maîtresse et se devait d’être unique, merveilleuse et resplendissante, à l’image de la coupole dorée sous laquelle on l’entendait résonner. La fête de la très Sainte-Trinité se voyait accorder notamment une importance accrue qui lui conférait une présence musicale de premier rang.