Après son premier album chez Linn, One Byrde in Hande, acclamé par la critique, c’est à la musique de Jan Pieterszoon Sweelinck que Richard Egarr se consacre pour ce nouvel enregistrement. Compositeur remarquable, Sweelinck était également un improvisateur doué et un virtuose du clavier; sa connaissance des innovations stylistiques de ses contemporains anglais, tels Byrd et Morley, transparaît dans ses œuvres. Egarr joue sur un clavecin construit d’après un modèle Ruckers (1638); son strict tempérament mésotonique au quart de comma souligne le chromatisme étonnant de sa musique. C’est particulièrement évident dans la célèbre Fantasia Crommatica, une œuvre hautement improvisatoire qui met en valeur bon nombre des innovations de Sweelinck en matière de composition pour le clavier. Au cours de sa vie, Sweelinck fut célébré pour ses variations sur l’air populaire Mein junges Leben hat ein Endt; Egarr savoure le contrepoint complexe qui se construit à partir du simple thème jusqu’à devenir un chef-d’œuvre d’invention inépuisable et de variété sans limites. Un choix de fantaisies et de toccatas vient compléter ce programme qui permet au musicien de transmettre avec enthousiasme sa passion pour le clavecin et la musique de Sweelinck.